Cléden-Poher

Presse / Actualité

Journée du patrimoine 2016 : sympathique

.

Dans le cadre des Journées du patrimoine, dimanche, Cléden-Poher, Saint-Hernin et Kergloff, en partenariat avec les Mémoires du Kreiz-Breizh, se sont associés pour mettre en place un circuit.

À cette occasion, la commune proposait une exposition de photos anciennes de 1900 à 1977 sur les deux écoles, avec aussi un historique concernant l'implantation, l'ouverture et l'évolution de chacune d'entre elles. Une visite des écoles Per-Jakez-Hélias et Notre-Dame était également proposée, avec, de part et d'autre, une exposition de photos sur la vie de chaque établissement. Ces expositions ont connu une belle affluence et ont permis à beaucoup de visiteurs de se remémorer des souvenirs, échanger sur l'époque, trouver le nom des élèves et aussi, pour certains, de se revoir sur les bancs de l'école. Un moment convivial apprécié de tous. En parallèle, Pierrick Brabant, auteur du livre « Cléden-Poher pour la mémoire », a fait une dédicace. La journée s'est achevée par un pot de l'amitié offert par la mairie
 

 

 

Cérémonie du 19 mars: deux décorés

Samedi, lors de la cérémonie du 19-Mars commémorant le cessez-le-feu en Algérie, Yves Even a reçu la médaille militaire et a été décoré par Auguste Sizun, titulaire lui-même de la médaille militaire et qui a été grièvement blessé en Algérie en 1956. Incorporé le 1e r mars 1957, Yves Even a effectué 28 mois de service militaire dont 24 en Algérie dans le 31e régiment d'artillerie. Il a été démobilisé en juin 1959. Quant à Yves Le Naour, il a reçu des mains du maire, Jacques Quiltu, l'insigne de porte-drapeau pour 15 ans de loyaux services. Cette cérémonie a été suivie par plusieurs personnes dont des élus et des délégations de la Fnaca, secteur 2 de Kergloff et de Saint-Hernin. À l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur, offert par la municipalité, a été servi au bar « L'Hermine ».

11-Novembre. L'hommage des écoliers 14 novembre 2015 

                               

Mercredi, les élèves de CE2 au CM2 des deux écoles ont assisté à la célébration du 97e anniversaire de l'armistice de 1918 au côté des représentants des associations patriotiques et du maire, Jacques Quiltu. Les élèves de l'école Notre-Dame ont lu des lettres de jeunes Poilus à leurs familles. Les élèves de l'école Per-Jakez-Hélias ont lu des extraits de 1915 du journal d'un enfant pendant la Grande Guerre et une lettre du père de Rose, d'après un livre écrit par Thierry Aprile. Tous ces textes avaient été préalablement étudiés en classe avec leurs enseignants. Dans son allocution, le maire a souligné : « Ce conflit, que l'histoire appellera la Grande Guerre, a été un des plus terrible et un des plus meurtrier. Il est important de perpétuer ce devoir de mémoire, d'où la présence des élèves à nos côtés pour rendre hommage à tous ces soldats ».


.

.Pardon du 15 aoüt, une belle affluence

15 aouût 2015

Comme chaque année, les fidèles étaient au rendez-vous du pardon de Notre-Dame de l'Assomption. Après la veillée mariale, vendredi, il s'est poursuivi, samedi, par différents offices, messe et vêpres, célébrés par les prêtres Peter Breton et Jopic Ramoné. La procession avec bannières, croix, reliques, statue de la Vierge, accompagnée de cantiques bretons, a été très suivie. Puis, l'après-midi s'est prolongé par la fête avec, dans un premier temps, une démonstration du cercle celtique Brug ar Menez, de Spézet. Après une prestation, très applaudie du public, exécutée par les enfants, les adultes ont pris la relève. Les danseurs, accompagnés par le bagad Osismi Speied, ont présenté une partie de leur spectacle de 2014 et une partie du nouveau qu'ils présenteront lors du concours de la Saint-Loup, à Guingamp, dimanche. Le public entre dans la danse Ces deux chorégraphies ont été appréciées des spectateurs. La démonstration s'est terminée par une longue chaîne, le public ayant été invité à entrer dans la danse. Puis en soirée, le repas sous chapiteau, organisé par l'USCP, a attiré de nombreux convives. Le fest-noz a clos la fête. Entraînés par le groupe Avel ar Menez et les chanteurs Jean-François Péron et Nadège, les amateurs de danses bretonnes ont enchaîné dans une joyeuse ambiance diverses gavottes. En parallèle, la fête foraine avec ses divers stands, ses autos-tamponneuses, son trampoline a également animé le bourg.

14.15-Août. Le programme du pardon 15août 2015  :La chorale était en pleine répétition, hier après-midi, à l'église. Le pardon du 15-Août débutera, ce soir, à 21 h, avec la veillée mariale et la procession aux flambeaux. Il se poursuivra, demain, à 11 h, par la messe, à 15 h, par les vêpres, la procession avec bannières et cantiques bretons. Puis la fête prendra le relais avec des danses folkloriques interprétées par le cercle celtique Brug ar Menez, de Spézet, à 16 h 30, sur la place. À partir de 19 h, un repas, organisé par l'USCP, sera servi sous chapiteau. Au menu : entrée, joues de porc et frites, dessert. Tarifs : 12 € pour les adultes et 6 € pour les enfants. En soirée, un fest-noz, gratuit, sera animé par le groupe Avel ar Menez et les chanteurs Jean-François Péron et Nadège. En parallèle, la fête foraine avec autos-tamponneuses, petit manège et ses divers stands animera également le bourg. Hier après-midi, un groupe de bénévoles s'est retrouvé dans l'église pour la mise en place des cérémonies. La chorale, dirigée par Marie-France Boucher-Le Baller et accompagnée par Yannick Rogar à l'accordéon, Peter Grennhalgh au violon, Yves Saintilan à l'orgue, a répété divers chants en français mais aussi en breton. Puis, la préparation s'est poursuivie le fleurissement de l'église par Aurélie Le Troadec et Danièle Coroller et la mise en place de la Vierge.


Mardi, une équipe d'une dizaine de bénévoles s'est retrouvée pour le grand nettoyage de l'église et de ses abords, ainsi que pour la vérification des bannières, des statues et des reliques, en prévision du traditionnel pardon et fête du 15-Août. Les préparatifs se poursuivront cette semaine, avec la mise en place des cérémonies et le fleurissement de l'église. .

Excellente participation, merci

VIVRE ET S'INVESTIR A CLEDEN !

Le maire sortant, Jacques Quiltu, a présenté, dimanche, sa liste, dont le nom sera révélé ultérieurement. Celle-ci est composée de femmes et d'hommes d'horizons professionnels divers, représentant la population clédinoise. Six nouveaux candidats sont venus rejoindre l'équipe. La moyenne d'âge est de 45 ans. Le programme, en cours de réalisation, sera divulgué prochainement. « La volonté qui anime les membres de l'équipe est de poursuivre les projets en cours et, sans relâche, maintenir les chantiers et opérations pour que la commune de Cléden-Poher demeure attractive pour l'installation, non seulement de nouveaux habitants, mais également d'entreprises. En un mot, rester dynamique et garder le cap, malgré les difficultés et parfois le manque de moyens et dotations financières pour accompagner les projets », précise Jacques Quiltu.

 

Voici la composition de la liste, par ordre alphabétique : Jacques Quiltu, 50 ans, technicien territorial (maire) ; Romain Bail, 32 ans, salarié agricole ; Marie-France Boucher-Le Baller, 67 ans, retraitée (conseillère municipale) ; Patrick Cochennec, 51 ans, agent ErDF (conseiller municipal) ; Baptiste Coent, 22 ans, agriculteur ; Bernard Cren, 40 ans, technicien Telecom ; Jean-Yves Guével, 50 ans, agriculteur (conseiller municipal) ; Lenaig Hemon, 32 ans, enseignante ; Claude Kéranguyader, 47 ans, électromécanicien (conseiller municipal) ; Annie Le Guen, 54 ans, psychomotricienne (conseillère municipale) ; Francis Le Jeune, 55 ans, chef d'entreprise (conseiller municipal) ; Hélène Plusquellec, 47 ans, agricultrice (conseillère municipale) ; Carole Ropars, 36 ans, responsable comptable ; Thérèse Thomas, 66 ans, retraitée (conseillère municipale) ; Tiphaine Tromeur, 31 ans, infirmière libérale.

 

Voeux. Une augmentation réjouissante des naissances

6 janvier 2014 -

Samedi, la séance a débuté sur une note d'optimisme et sur un gage d'avenir, avec une forte augmentation des naissances. Vingt bébés ont vu jour l'an passé. « Nous leur souhaitons à tous la bienvenue et nous adressons nos plus sincères félicitations aux heureux parents », s'est réjoui le maire.

Vente régulière de terrains constructibles

Concernant l'urbanisme, Cléden-Poher connaît, malgré la chute des transactions immobilières, un flux régulier sur la vente de terrains destinés à la construction de maisons individuelles. « Il est important de poursuivre la politique de l'habitat, d'une part et, d'autre part, de préserver le développement de réserves foncières. À cet égard, la commune a signé un compromis pour l'acquisition du terrain bordant Hent ar Ol Goz, avec les héritiers d'Alice Rogard », a annoncé le maire.Le carrefour de Loch ar Vaten a été modifié pour, à la fois, améliorer la sécurité routière et embellir l'entrée du bourg. Un giratoire a été réalisé, ainsi qu'un sentier mixte piétons et vélos, le tout agrémenté de plantations. La suite de l'opération devrait être l'aménagement de la rue vers Bellevue. 120.000 € ont été également consacrés à l'entretien de la voirie. L'effacement des réseaux électrique et téléphonique se poursuit également. Concernant l'assainissement, l'objectif est d'étendre le réseau de collecte des eaux usées à la cité des Bruyères.Un autre projet devrait aboutir cette année, en collaboration avec le club de football, concernant l'extension des vestiaires. Le maire en a profité pour saluer le dynamisme, la solidarité et la bonne volonté de toutes les associations qui oeuvrent au sein de la commune.

« Fiers du tissu économique local »

L'économie du territoire est malmenée depuis ces derniers mois et de nombreuses entreprises sont menacées de fermeture. « Je pense notamment à Marine Harvest, à Poullaouen, où travaillent nombre de Clédinois. Nous les assurons de notre soutien, a déclaré le maire. À Cléden, nous pouvons être fiers du tissu économique local. Je rappelle que trois entreprises figuraient dans le top 500, en 2013, des entreprises finistériennes en terme d'importance du conseil d'administration. Je leur adresse toutes mes félicitations ainsi qu'à tous les acteurs de la vie économique, qu'ils soient industriels, artisans, commerçants ou agriculteurs », a poursuivi Jacques Quiltu

 

Doyen. Yves Quélen a fêté ses 99 ans

4 octobre 2013

Mercredi, des représentants de la municipalité ont rendu visite à son domicile à Yves Quélen, qui fêtait ce jour-là ses 99 ans. Une rencontre que le doyen des Clédinois apprécie particulièrement : il en profite pour raconter ses souvenirs et narrer quelques anecdotes, toujours bon pied bon oeil. Yves Quélen a vu le jour le 2 octobre 1914 à Créach Yvin, à deux kilomètres à vol d'oiseau de son domicile actuel. Il a participé à la Seconde Guerre mondiale, et connu la captivité à Francfort durant toute la durée du conflit. Durant la drôle de guerre, en poste en Alsace, il a fait la connaissance d'une Alsacienne, qui deviendra sa femme, le 26 février 1946. Le couple aura cinq enfants, quatre garçons et une fille. Devenu veuf en 1954, Yves Quélen a élevé ses enfants, dont la dernière née n'avait que 9 mois, avec l'aide précieuse d'une tante, particulièrement dévouée. Yves Quélen a exercé le métier de maçon à l'Équipement de Carhaix. Ses connaissances dans le bâtiment lui ont permis de construire sa propre maison, ainsi que celle de ses enfants, à Croissant-Quénet, en Cléden-Poher, où il coule une retraite heureuse, avec l'un de ses fils et sa fille. Une retraite qui a été longtemps active, partageant son temps entre jardinage bricolage, et même s'il a réduit son activité physique d'une manière notable depuis quelque temps, son esprit et sa mémoire ont gardé une belle vitalité.

Doyenne. Suzanne Chaderona eu 101 ans

17 septembre 2013

Vendredi, Suzanne Chaderon a fêté ses 101 ans. À cette occasion, les membres du CCAS, Marie-France Boucher, Thérèse Thomas, Gisèle Péron, Paul Dréau et le maire, Jacques Quiltu, ont rendu visite à la doyenne des Clédinois.Née le 13 septembre 1912, dans la Nièvre, elle est la dernière d'une fratrie de huit enfants, trois garçons et cinq filles, plus un neuvième confié par l'Assistance publique à la famille Thomas. Sa petite enfance a été marquée par la guerre de 1914-1918, qui a endeuillé la famille. En 1934, elle a épousé Lucien Cormeau et deux enfants sont nés de cette union, Richard et Annie. La Seconde Guerre mondiale lui a enlevé son mari, qui a été fusillé avec d'autres résistants, le 23 juin 1944.



Une vie paisible entourée des siens

Quelques années plus tard, elle a rencontré Jean-Georges Chaderon. Elle a alors donné naissance à Jean-Michel, son troisième enfant. Le couple a travaillé à Paris jusqu'à leur retraite, puis se sont installés dans l'Eure, jusqu'au décès de Jean-Georges, en 2007. Seule à nouveau, elle a alors décidé de se rapprocher de son fils, Jean-Michel, et de sa belle-fille, venus s'installer à Cléden-Poher, à leur retraite. Entourée de l'affection des siens et de ses amis, elle mène une vie paisible. Elle a cinq petits-enfants, douze arrière-petits-enfants et un arrière-arrière petit-fils, âgé de trois ans.

 

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information